participation jam graffiti champel desstres association eazy one stano gamo jimox tones whyre and more
logo eazy one artiste graffeur graphiste indépendant

EAZY ONE X Adrien Van Doornik

Vous avez une idée ou un projet? N’hésitez pas à me contacter pour un devis gratuit sans engagement.

co/ Cofigest SA, Route du grand-lancy 53, 1212 Lancy, GE – CH
+41 79 961 43 71
eazyone@eazyone.ch

Image Alt

Blog_

Suivez chaque semaine mes dernières actualités, des conseils en communication visuelle, les dernières réalisations de fresques, des offres exclusives...

Participation Jam Graffiti à Champel X Desstres Association X Eazy One X Stano X Gamo X Jimox X Tones X Whyre and more…

Succès total de la dernière sortie des graffeurs genevois à Champel et plus exactement au 21 avenue de Champel. Depuis dimanche 30 avril le public n’arrête pas d’affluer sur les lieux pour contempler et prendre en photo les belles fresques d’une trentaine de graffeuses et de graffeurs dont on peut citer AMK, JIMOX, GAMO, SEIKA, LIF, WHYRE, IDEO, WOZDAT, TONES, DELPH, FMR, SWICK, NICKO, EAZY ONE, EVO, SAL, SERVAL, TEXAS, AVID, LEZA, LA VAKA, DAB2, DEFS…


Le talentueux IDEO a fait son baptême en réalisant sa première œuvre sur un mur. Alors que d’autres graffeurs se sont mis à 3 ou 4 pour réaliser des fresques dont le résultat est époustouflant.
Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’ancien local du restaurant «Le fair play» retrouve une seconde vie. Le changement de propriétaire accompagne de belle manière la mutation de ce commerce qui a fait les beaux jours du quartier avant sa faillite. On ne sait pas trop ce qui va se passer à cet endroit. Un nouvel immeuble? Destruction complète du local actuel? Une chose est sûre cette ensemble d’œuvres est appelé à disparaître un jour. Les habitants du quartier ne savent pas non plus la teneur de ce projet immobilier mais ils sont contents que ce lieu qui a longtemps défiguré le paysage urbain de Champel change de couleur.


Ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière qu’une régie ou un propriétaire immobilier fait appel aux artistes du street art. L’investissement n’est pas forcément  plus cher qu’une couche de peinture faite par des professionnels. L’association Desstres qui est derrière cette session de graffitis abonde dans ce sens et met tout son savoir faire et ses compétences pour servir de pont entre les artistes et les décideurs qui ont le pouvoir de transformer les sinistres murs de nos quartiers en œuvres d’art.

https://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2017/05/02/retour-283785.html

Comment